Intervention de Sophie GOY en Conseil municipal le 14/12/09

Publié le par Groupe municipal Faire Gagner Marseille

Sophie-GOY1.jpgRapport 186 sur l'eau

Monsieur Le Maire, chers collègues,

Je regrette que ce rapport important nous soit présenté à la fin de ce conseil, mais j’imagine que c’est un pur hasard.

Lors de notre dernier Conseil, je suis intervenue sur l'enquête (qui a fait beaucoup de bruit) de l'association "Que choisir?", dénonçant les marges absolument scandaleuses de certains contrats de concession en matière d'eau et d'assainissement.

Notre ville  a ainsi le douteux privilège d'être la deuxième ville de France ou la marge du concessionnaire est la plus forte (56,1%) ; ce qui a pour conséquence un prix de l'eau au m3, si ce n'est parmi les plus élevés, en tout cas dans la moyenne supérieure des grandes villes de France.

Votre réponse et celle de M. Assante, qui s'est fait l'avocat du concessionnaire, n'ont pas été des plus convaincantes. Bien sûr, il y a de nombreux ouvrages d'art, des retenues, des aqueducs etc etc. pour faire venir l'eau à Marseille, mais ces ouvrages ont été payés par l'argent public (entre autre celui du Canal de Provence) et non par le concessionnaire. Celui-ci n'a donc pas fait d'investissements "extraordinaires" ; ce qui pourrait éventuellement justifier une marge "extraordinaire". Tout au plus est-il tenu d'entretenir ces ouvrages, ce qui est quand même le minimum pour une entreprise délégataire !

Reprenant (étrangement) les mêmes arguments mot à mot, le concessionnaire conteste violemment l'étude qu'il qualifie de "pas sérieuse" et indique que sa marge est d'à peine 5,5%, comme ceci est indiqué dans le rapport qu'il transmet à la Communauté urbaine chaque année.

Alors 5,5% ou 56,1% ? Nous n'accusons pas forcément la Société des Eaux de Marseille, mais nous trouvons quand même étonnant que vous vous fassiez les avocats empressés de cette entreprise, même si l'on sait que les multinationales concernées (Véolia et La Lyonnaise des Eaux/Suez pour ne pas les citer) ont beaucoup d'autres intérêts économiques dans notre ville….

Pour trancher la question, de manière impartiale et convaincante, ne serait-il pas plus simple de commanditer dés 2008 un audit technique et financier, assuré par une société indépendante, qui pourrait enfin faire toute la lumière sur des chiffres aussi contradictoires ?

C'est ainsi qu'ont agi de nombreuses grandes villes (Bordeaux, Lyon, Paris, …) et ces villes ont TOUTES obtenu des baisses de prix ou des augmentations considérables des investissements réalisés par leur concessionnaire. Ceci est quand même révélateur non ?

J'attends, M. le Maire, de votre part, une réponse claire et précise à la demande que je viens de vous faire. Refuser de faire cet audit ne ferait que renforcer la suspicion et la grogne de nombreux consommateurs qui souhaitent une vraie transparence dans ce domaine comme dans d'autres. 

Je vous remercie.


Publié dans Développement durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article